Quelle est la durée normale de sommeil ?

La durée normale en sommeil varie d’une personne à l’autre d’une part, et de son environnement d’autre part. Si certaines personnes ne dorment jamais plus de six heures pendant la semaine, d’autres ne se sentent vraiment en forme et reposées qu’après neuf heures de sommeil. Mais malgré les différences évidentes dans notre besoin de sommeil, nous savons une chose : un sommeil suffisant est vital pour notre corps.

Les bienfaits du sommeil

La raison exacte pour laquelle nous dormons est toujours subjectivement contestée par les chercheurs. On considère qu’il est probable que le corps et l’esprit se régénèrent pendant le sommeil. Les expériences de la journée sont triées et stockées pendant le sommeil et de nouvelles connexions nerveuses se développent dans le cerveau. Les informations superflues, en revanche, sont triées.

Au niveau du métabolisme, avoir un rythme du sommeil constant permet de stabiliser le bon fonctionnement du corps. Aussi, le système immunitaire se renforce et les tissus endommagés se réparent pendant le sommeil.  Celui qui dort suffisamment a moins de risques de développer un diabète ou de devenir obèse. 

Quelle est la durée de sommeil suffisante ?

La question de la quantité de sommeil dont nous avons besoin n’a pas une réponse générale. Certaines personnes se débrouillent avec moins de sommeil, d’autres ont besoin de plus de sommeil. La différence de durée normale du sommeil est en grande partie génétique. Une indication incontestable que vous avez suffisamment dormi est votre propre état de santé pendant la journée : si vous vous sentez en forme et reposé pendant la journée – à l’exception d’une petite accalmie à midi – vous avez suffisamment dormi.

La plupart des gens ont besoin en moyenne de six à huit heures de sommeil pour être en mesure d’être performants le lendemain. Toutefois, dans certains cas, quatre heures peuvent être suffisants pour les petits dormeurs. Et chez les grands dormeurs, le sommeil peut aller jusqu’à plus de dix heures par jour.

La durée normale du sommeil varie donc selon l’individu: son âge, son activité, et son environnement.

On constate que plus l’âge augmente, plus la durée moyenne de sommeil diminue. Par exemple, un nourrisson entre 4 à 12 mois a un besoin moyen de 12 à 16 heures par jour de sommeil. Le bébé en pleine phase de croissance a besoin d’une longue durée sommeil pour que son métabolisme puisse bien fonctionner. Alors que chez un enfant de 5 ans, la durée moyenne du sommeil est de  10 à 13 heures. Et si on va plus loin, un adolescent quant à lui a une durée normale de sommeil de 8 à 10 heures.

Par ailleurs, votre activité quotidienne journalière influe sur votre durée de sommeil. Si vous êtes particulièrement sollicité, la durée du sommeil individuel peut être prolongée, car le corps a alors besoin de phases de régénération nocturnes plus longues. Cela signifie que l’organisme a besoin de repos pour métaboliser. C’est pourquoi il est particulièrement important de dormir suffisamment pendant les phases stressantes de la vie.

La qualité du sommeil est également importante

Pour que les vertus du sommeil puissent apporter ses bienfaits sur l’organisme, il faut miser sur un sommeil de bonne qualité. De-là se trouve l’importance de l’environnement de la personne en endormissement. Une personne qui dort calmement la nuit a moins besoin de sommeil qu’une personne qui dort sans repos et qui souffre de trouble du sommeil. On suppose donc que les “dormeurs courts” dorment plus calmement et donc plus efficacement que les personnes qui dorment plus longtemps.

D’ailleurs, la qualité du sommeil est indépendante de l’heure du sommeil. Que l’on se couche à dix heures du soir ou à deux heures du soir, le corps passe toujours par les mêmes phases de sommeil. La rumeur selon laquelle le sommeil est plus reposant avant minuit n’est donc pas vraie.

Tout comme la durée du sommeil, le moment du sommeil est également déterminé par les gènes. Alors que les “alouettes” naissent tôt, les “hiboux” préfèrent faire la grasse matinée.

Les conséquences du manque de sommeil

Celui qui dort régulièrement trop peu souffre rapidement d’un déficit de sommeil considérable. Cela a des conséquences de grande portée. 

Comme on l’a déjà dit, avec l’âge, la durée du sommeil change : les jeunes enfants dorment encore jusqu’à 16 heures par jour, leur besoin en sommeil diminue continuellement par la suite. Les écoliers devraient encore dormir environ dix heures, les adolescents environ neuf heures. En revanche, les adultes ne dorment que sept heures en moyenne. Si la personne a des problèmes d’insomnie, cela va impacter sur sa vie personnelle et professionnelle. Elle sera sujette à de fatigues, d’irritabilités et des somnolences diurne. 

Et non seulement trop peu, mais l’excès de sommeil peut avoir un effet négatif sur notre corps. Ceux qui dorment trop ne se sentent pas plus frais et plus alertes le lendemain matin, mais se sentent souvent encore plus fatigués et épuisés que d’habitude.

Cependant, la relation exacte entre un excès de sommeil et un risque accru de maladie n’est pas encore claire. On suppose seulement  que la durée du sommeil influe sur le métabolisme de l’organisme et qu’un sommeil nettement trop court ou trop long peut donc entraîner certaines maladies.

8 questions fréquentes sur les produits au CBD
Démangeaisons : comment soulager une peau qui gratte ?