Que faire en cas d’empoisonnement ?

Ils veulent surtout savoir quel goût a le jus vert intéressant que maman utilise toujours pour faire la vaisselle. Ou bien ils veulent goûter les bonbons colorés que grand-mère avale matin et soir. La curiosité des jeunes enfants n’a pas de limites et le ménage est toujours l’endroit le plus dangereux en termes d’empoisonnement. En effet, la question est que faire en cas d’empoisonnement ?

Les détergents, un danger particulier

L’industrie a réagi à cette situation dans certains cas : Certains détergents contiennent maintenant des substances amères dont le goût est si mauvais que les enfants les recrachent immédiatement.

Les bouteilles attrayantes avec leurs liquides colorés se trouvent dans tous les foyers et sont souvent bien trop facilement accessibles aux enfants. Et il n’est pas toujours facile de reconnaître que l’enfant s’est empoisonné et, surtout, avec quoi.

Détecter l’empoisonnement

Les parents doivent tirer la sonnette d’alarme si l’enfant parle d’une expérience de mauvais goût ou montre un paquet vide. Une indication externe d’empoisonnement peut être des traces de la substance toxique sur la bouche, le visage et les mains ou des muqueuses des yeux et des lèvres gravement rougies. Dans le cas de certaines substances telles que l’alcool, les solvants, les cosmétiques ou le tabac, une forte mauvaise haleine peut être un signe d’empoisonnement. Le tabac provoque également une décoloration brunâtre de la salive.

Autres signes d’empoisonnement : Dans le pire des cas, il existe un risque de troubles respiratoires, voire d’arrêt respiratoire, de choc et d’insuffisance cardiovasculaire.

Que faire en cas d’empoisonnement ?

Y a-t-il des restes du matériel ingéré dans la bouche de l’enfant ? Essayez de les essuyer de la bouche avec un doigt.

Si la toxine est connue et que l’enfant ne présente aucun signe d’empoisonnement : appelez un centre antipoison ou un pédiatre.

Sinon, appelez une aide médicale en composant le numéro d’urgence 112 ou rendez-vous immédiatement en ambulance. Conservez tous les restes (suspects) d’ingestion ou de vomissement et apportez tout avec vous chez le médecin.

Ne donnez rien à manger ou à boire à l’enfant. Le lait, en particulier, est dangereux. Contrairement à la croyance populaire, le lait n’est pas utile en cas d’empoisonnement, mais il fait en sorte que le poison soit absorbé plus rapidement dans le sang.

Ne laissez pas l’enfant vomir spécifiquement.

Observez la respiration et la circulation.

Attention à l’absorption de substances très corrosives ! Ils sont principalement contenus dans les produits de nettoyage pour lave-vaisselle, toilettes et ménages.

La règle suivante s’applique ici : laisser l’enfant boire beaucoup pour diluer la substance toxique (eau, thé, mais pas de boissons gazeuses, pas de lait). L’enfant ne doit en aucun cas vomir (risque de brûlures à l’œsophage et à la bouche !).

Comment prévenir l’empoisonnement ?

 En cas d’empoisonnement, faites figurer le charbon actif et un antimousse dans la pharmacie de votre ménage comme médicaments de premier secours ; le numéro du centre antipoison doit également être indiqué ici. Demandez à votre pédiatre ou à votre pharmacien de vous conseiller sur le médicament.

Les médicaments (y compris ceux qui doivent être pris plusieurs fois par jour) doivent être rangés dans une armoire à pharmacie verrouillable. Les produits de nettoyage, de vaisselle et de lavage doivent également être conservés sous clé.

Lorsque vous manipulez des produits chimiques, veillez à ce qu’ils soient à l’épreuve des enfants. Ne les remplissez jamais dans des emballages alimentaires.

N’oubliez pas que tout ce que vous jetez peut être retrouvé par votre enfant dans la poubelle ou la corbeille à papier.

Assurez-vous également que votre sac à main est à l’épreuve des enfants : si votre enfant le fouille, il ne doit pas pouvoir y trouver de parfum, de cigarettes ou de médicaments.

Tabac : ne laissez en aucun cas les mégots et les paquets de cigarettes ouverts. Même le plus petit résidu de tabac peut provoquer une intoxication chez les enfants.

Alcool : conservez toujours l’alcool dans des armoires verrouillables ou des placards hors de portée de l’enfant. Même de petites quantités d’alcool sont très dangereuses pour les jeunes enfants.

Les plantes toxiques : Évitez les plantes vénéneuses dans le jardin ou sur le balcon, par exemple : arnica, arum, aconit, haricots verts crus, épine de Noël, dieffenbachia, if, aconit tue-loup, digitale, laburnum, crocus d’automne, cactus (avec épines vénéneuses), lupin, muguet, narcisse, laurier-rose, ricin, pavot, ciguë, herbe de jimson, belladone, poinsettia, berce du pré, bryony, pommes de terre vertes et non mûres, tomates vertes non mûres.

Les produits cosmétiques tels que le vernis à ongles et le dissolvant pour ongles, le parfum, la lotion de fixation des cheveux, le spray pour le corps, les produits de soins de la peau sont souvent stockés dans un endroit facilement accessible aux enfants. Même l’inhalation de ces gaz peut provoquer des symptômes d’empoisonnement.

Mini-batteries : Ils peuvent être avalés par les enfants. Des produits chimiques hautement toxiques (par exemple l’oxyde de mercure) peuvent être libérés.

Si l’enfant séjourne régulièrement dans d’autres ménages (grands-parents, nourrice, etc.), les mesures de précaution s’y appliquent également.

Seniors : comment prendre soin de votre santé buccodentaire ?
Que faut-il savoir sur les e-liquides bio ?