Comment se développe la mauvaise haleine ?

Outre les composés du soufre, les acides gras et autres métabolites cellulaires influencent l’odeur dans la bouche. Les processus de pourriture causés par les particules alimentaires restantes, les cellules mortes et les inflammations dégagent des gaz malodorants. Le sang ou les plaies buccales sont également source de mauvaises haleines. Et il existe de nombreux agents pathogènes parmi les souches de bactéries dans la bouche, mais ils ne sont pas dangereux tant que le système immunitaire est intact. De plus, la salive élimine régulièrement les bactéries, virus et champignons nuisibles.

Salive : liquide ayant une fonction de protection

La salive élimine non seulement beaucoup de germes, mais aussi des particules de tissus ou des restes de nourriture et, ce faisant, nettoie continuellement la cavité buccale. Car même lorsqu’on ne mange pas ou on ne parle pas, on avale involontairement ce type de liquide à intervalles réguliers. Cette dernière contient également des anticorps qui aident les inflammations ou les blessures dans la bouche à guérir plus rapidement.

La cavité orale reste humide si la production de salive est suffisante. C’est également important pour la prise de parole. Le liquide sécrété par les glandes salivaires protège également les dents contre les attaques de bactéries agressives qui réagissent avec le sucre.

En fait, les bactéries sont responsables de la carie dentaire. Sa composition varie en fonction de sa tâche, qu’il s’agisse de digérer et de diluer les aliments, par exemple, ou de les rendre glissants.

Pour que les glandes salivaires produisent suffisamment de salive, elles doivent être bien approvisionnées en sang. Le système nerveux autonome avec ses deux antagonistes, le système nerveux sympathique et le système nerveux parasympathique. Ce système nerveux a une influence décisive sur la quantité de ce type de liquide. Par ces cordons nerveux, par exemple, les médicaments qui bloquent le système nerveux parasympathique peuvent également entraîner une sécheresse.

La bouche sèche favorise la mauvaise haleine

Si trop peu de salive coule, non seulement la bouche est sèche, mais les bactéries prennent aussi le dessus. Les dents manquent également d’un film protecteur, d’autant plus que la salive en contact prolongé avec l’air forme des composés chimiques qui favorisent la formation du tartre. Respirer par la bouche n’est donc ni bon pour la santé dentaire ni pour le développement des odeurs.

La nuit, le corps réduit la production de salive, ce qui fait que beaucoup de gens ont mauvaise haleine le matin. La bouche se dessèche encore plus quand on ronfle. Cette production peut diminuer avec l’âge pour diverses raisons. De nombreuses personnes âgées boivent également très peu.

Cependant, si vous buvez suffisamment de liquide, vous pouvez éviter que votre bouche ne devienne sèche. Si vous avez faim ou si vous buvez juste un peu, par exemple en jeûnant, vous pouvez souvent sentir vous-même le goût fade dans votre bouche. En général, le changement de métabolisme favorise la sécheresse. Si l’organisme ne reçoit pas de nourriture, il se rabat sur ses propres graisses et protéines. Il se forme des produits de dégradation tels que l’acétone et autres, qui sont excrétés par l’haleine et par la peau. Cette “acétone de la faim” disparaît lorsque la personne affectée recommence à manger normalement.

La mauvaise haleine comme signal : quand le métabolisme change

Une odeur sucrée d’acétone peut également être causée par le diabète. En raison du manque d’insuline, il y a plus d’acides gras dans le sang. Une partie de leurs produits de décomposition (corps cétoniques) est l’acétone. Ce dernier peut être détecté dans l’urine et peut être libéré par l’air qu’on respire lorsque la concentration est augmentée. C’est alors un signe avant-coureur d’un grave déraillement métabolique, l’acidocétose, qui s’est installé : au cours de la digestion, un certain nombre d’aliments comme l’ail ou les oignons dégagent des odeurs perceptibles.

Ici, l’attaque olfactive a un double effet : les substances adhèrent à la muqueuse de la cavité buccale. Elles pénètrent ensuite dans le sang par le métabolisme de l’intestin et donc dans l’air qu’on respire.

De même, d’autres composés métaboliques issus de maladies gastro-intestinales ou de troubles des voies respiratoires s’échappent également par la voie orale vers l’extérieur par l’haleine. Ils peuvent souvent être clairement sentis par les autres.

Le pus dans les inflammations émet déjà sa propre odeur et le tabagisme provoque l’haleine du fumeur typique de plusieurs façons. Elle assèche la bouche et favorise l’inflammation de la plaque et des gencives. Les particules de la fumée adhèrent à la muqueuse buccale. De plus, le tabagisme a un effet négatif sur la santé, surtout sur l’ensemble de la circulation sanguine. Il favorise, entre autres, les maladies du nasopharynx. Certaines maladies, notamment celles des glandes salivaires, entraînent également une sécheresse de la bouche.

Les médicaments et la mauvaise haleine

Cela vaut également pour certains médicaments, tels que les anticholinergiques, certains psychotropes ou agents de lavage de l’eau, les diurétiques, etc. D’autres maladies, comme celles du foie ou des reins, déclenchent des processus métaboliques qui sont perceptibles à l’odeur qu’ils dégagent. Cela peut également être le cas de certains médicaments, par exemple les médicaments contenant du soufre pour aider les gens à renoncer à l’alcool. Il en est de même pour les médicaments contenant des nitrates, par exemple pour l’angine de poitrine, et parfois l’insuline.

La mauvaise haleine a souvent une cause claire que la personne concernée peut facilement identifier, comme un plat à l’ail ou un verre de bière. Après quelques heures, la bannière disparaît.

Cependant, toute personne qui, malgré les traitements dentaires minutieux, souffre souvent de mauvaise haleine devrait être vigilante, et pas seulement pour le bien de ses semblables. Si la mauvaise haleine apparaît de manière inattendue ou si elle s’installe dans le temps et persiste, c’est toujours une raison de consulter un médecin, généralement le médecin de famille ou le dentiste en premier lieu, pour en rechercher les raisons.

8 questions fréquentes sur les produits au CBD
Démangeaisons : comment soulager une peau qui gratte ?