Comment fonctionnent les organes sexuels masculins ?

Les organes sexuels masculins permettent à un homme d’être père d’enfants. Mais même sans le désir d’avoir des enfants, les organes sexuels sont importants : ils produisent des hormones, contrôlent la maturation du garçon à l’homme adulte, permettent les rapports sexuels et la satisfaction sexuelle. Comme les femmes, les hommes ont aussi des organes sexuels externes et internes.

Comment fonctionnent les organes sexuels masculins ?

Les organes sexuels externes chez l’homme comprennent le pénis et le scrotum. Ils sont principalement utilisés pour garantir que les rapports sexuels fonctionnent et sont associés au plaisir sexuel. La structure du pénis est similaire à celle du clitoris féminin, mais la plus grande partie de celui-ci se trouve à l’intérieur du corps. Les deux se développent à partir d’un seul organe au cours de la période embryonnaire.

Avec l’aide du pénis, le liquide séminal de l’homme peut être dirigé dans le vagin de la femme. À l’extrémité du pénis allongé se trouve le gland arrondi. Elle est recouverte d’une muqueuse et est recouverte par le prépuce mobile. Chez certains hommes, le prépuce a été raccourci ou complètement enlevé en une seule opération.

L’urètre court à l’intérieur du pénis. Non seulement l’urine y passe, mais aussi les spermatozoïdes lors de l’éjaculation. Le corps du pénis et le gland contiennent des tissus dits érectiles. Ils sont constitués de tissus de type éponge. Pendant l’excitation sexuelle, le sang s’y accumule jusqu’à ce que le tissu érectile soit plein à craquer. Le pénis se redresse alors et devient rigide (érection). Le pénis devient plus long et plus épais chez presque tous les hommes.

Le scrotum est un sac de peau qui enveloppe les testicules, l’épididyme et les zones initiales des canaux déférents.

Le gland et la peau du pénis, du scrotum et de la zone environnante sont densément entrecoupés de fibres nerveuses. Cela rend les organes génitaux externes très sensibles : le toucher et les frottements peuvent donc susciter le désir sexuel, augmenter la luxure jusqu’à l’orgasme et déclencher l’éjaculation.

Quelles sont les fonctions des organes sexuels internes ?

Parmi les organes sexuels masculins internes, on trouve avant tout

– Les deux testicules, de forme arrondie à ovoïde, sont les gonades de l’homme : c’est là que se forment les spermatozoïdes (sperme). Seules ces cellules sont capables de féconder un ovule femelle. Les testicules produisent également l’hormone sexuelle mâle, la testostérone. Les testicules se développent initialement dans la cavité abdominale d’un embryon mâle. Jusqu’à la naissance, ils migrent par les canaux inguinaux vers le scrotum.

À chaque testicule se trouve un épididyme semblable à un ver. Il reçoit les spermatozoïdes des testicules et s’assure qu’ils mûrissent en spermatozoïdes mobiles. Jusqu’à la prochaine éjaculation, l’épididyme stocke le sperme mature.

– Les deux canaux déférents tirent des tubes fins de l’épididyme à la prostate. Là, ils s’écoulent dans l’urètre et créent une connexion avec l’extérieur.

Peu de temps avant que les canaux déférents n’entrent dans l’urètre, ils sont reliés aux glandes vésiculaires (également appelées vésicules séminales). Ils forment un liquide avec lequel les spermatozoïdes se mélangent pour former le liquide séminal (sperme). Une partie du liquide séminal est également produite par de petites glandes situées sur l’urètre et dans la prostate. Lors de l’éjaculation, les fibres musculaires du plancher pelvien se contractent. Cela provoque l’éjaculation des spermatozoïdes dans l’urètre.

Quels problèmes peuvent survenir ?

Si les organes sexuels masculins sont altérés ou malades, diverses plaintes peuvent survenir :

Certains hommes connaissent des problèmes dans le cadre de maladies sous-jacentes ou d’éjaculation précoce par exemple, le dysfonctionnement érectile dans le diabète sucré. D’autres hommes se plaignent parce qu’un seul organe est altéré, par exemple en cas d’hypertrophie bénigne de la prostate.

Dans l’ensemble, de nombreuses causes différentes peuvent entraîner des problèmes dans la zone génitale, par exemple des infections par des virus, des bactéries ou des champignons. Les exemples typiques sont les verrues génitales, l’inflammation du gland (balanite) ou l’inflammation causée par des maladies sexuellement transmissibles telles que la gonorrhée (blennorragie).

Les troubles du développement ou les malformations peuvent, par exemple, empêcher les testicules de migrer de la cavité abdominale vers le scrotum avant la naissance. Cela peut entraîner des problèmes de fertilité. Si le prépuce, qui est encore attaché au gland chez les petits garçons, ne se détache pas pendant les premières années de la vie, un rétrécissement du prépuce (phimosis) se produit. Chez certains hommes, le tissu conjonctif du pénis peut se durcir et se contracter de sorte que le pénis se courbe.

Les plaintes sont souvent aussi liées aux vaisseaux sanguins. Par exemple, des varices (varicocèle) sur les testicules peuvent entraîner des gonflements, des douleurs et une altération de la fertilité. Un testicule peut également se tordre douloureusement et n’est alors plus suffisamment alimenté en sang. Cela peut entraîner la mort du tissu testiculaire. Sur le pénis, les vaisseaux sanguins chroniquement endommagés sont souvent la cause de dysfonctionnements érectiles.

Des excroissances bénignes peuvent se produire, par exemple, dans la peau ou dans le tissu conjonctif du pénis et du scrotum. Ils peuvent également se produire dans le tissu glandulaire des organes sexuels masculins internes, comme les testicules ou l’épididyme. Les tumeurs malignes des organes reproducteurs masculins comprennent avant tout le cancer de la prostate, le cancer des testicules et le cancer de la peau du pénis. Les tumeurs du pénis se développent souvent à partir d’un stade précancéreux, appelé dysplasie. Certaines cellules de la peau ou des muqueuses ont changé et se divisent plus souvent. La dysplasie du pénis est abrégée par PIN (penile intraepithelial neoplasia).

Seniors : comment prendre soin de votre santé buccodentaire ?
Que faut-il savoir sur les e-liquides bio ?