De quoi s’agit le trouble de l’anxiété ?

Du fait des stress trop importants, et des attentes de plus en plus élevés pour une personne, un sentiment d’angoisse profond risque d’être l’apanage de cette personne qui se met la pression. La perte de sommeil, les trop pleins d’émotions, une réaction trop vive à une simple question, le sentiment de ne plus avoir de temps et d’étouffer, sont les symptômes de l’anxiété. Ce n’est pas bon pour la santé d’être tout le temps anxieux car cela risque d’influer négativement sur sa santé.

Qu’est ce que l’anxiété?

L’anxiété est une maladie directement liée aux émotions. Elle se traduit par des crises  de panique, des troubles du comportement: passage de la joie extrême à la dépression , un trouble continu du sommeil, et tant d’autres encore.

Parfois, vous n’attendez pas nécessairement quelque chose de particulier, mais vous vous sentez anxieux. Être anxieux, ce n’est pas toujours attendre quelque chose, mais vouloir tout résoudre rapidement, ne pas attendre que l’autre parle et répondre ardemment, se réveiller plus tôt que l’on ne pourrait le faire pour emballer le sac à dos – qui pourrait être emballé un peu plus tard.

L’anxiété entraîne également des symptômes physiques, tels que : tachycardie, transpiration, tremblements ; de nombreux symptômes peuvent être associés et peuvent être confondus avec un problème de santé quelconque – mais n’oubliez pas : en cas de symptômes, il est essentiel de consulter un médecin pour écarter toute autre hypothèse. En effet, les médicaments ne calmeront que les manifestations tandis qu’un thérapeute se concentrera sur la gestion des émotions.

En cas d’anxiété, de stress ou de dépression, des symptômes physiques apparaissent, bien qu’ils ne soient pas détectés dans les tests cliniques. Il est donc possible que le médecin clinicien oriente le patient vers un psychologue.

Comment faire le premier pas ?

Il y a toujours un tabou sur la recherche d’une aide psycho-thérapeutique, et parfois le patient ne cherche pas à se faire soigner parce qu’il croit que “le psychologue c’est pour les fous”,  et se rassure en se répétant “je n’en ai pas besoin, je peux prendre soin de moi”, alors que cela retarde la résolution du problème.

La psychothérapie est un traitement. Traiter l’anxiété (avec des médicaments ou une thérapie), c’est s’occuper de nombreux aspects de la vie du patient et cela demande donc de la prudence et du dévouement de la part du patient et du thérapeute. Briser les tabous autour de la thérapie est déjà un grand pas vers la réussite du traitement. Il est important de croire qu’un psychologue peut vous aider et qu’il suffit de le vouloir.

Le choix du professionnel est également un moment important, car il est nécessaire que le patient se sente en sécurité et en confiance avec le professionnel qui l’assistera. Pour ce faire, le patient peut faire des recherches sur le profil du professionnel ou même demander l’indication d’un ami qui fait aussi une psychothérapie.

Si aucune de ces possibilités n’existe, le patient peut contacter le bureau en demandant qu’il soit orienté vers le professionnel qui correspond le mieux à sa demande. Le confort et la sécurité du patient passent toujours en premier. Tous ces points sont déjà considérés comme le début du processus.

Un désir

Parce qu’il est anxieux, il est normal que le patient réfléchisse avant de commencer le processus. Il se peut même qu’il fixe un rendez-vous et ne se présente pas. Cela fait partie de la demande elle-même, et non pas parce que le patient ne pense pas à faire un traitement  thérapeutique.

C’est pourquoi nous vous recommandons, en cas de doute, de vous adresser à un professionnel du secteur pour mieux comprendre le processus. Lire un livre, consulter un blog et voir un post spécifique, peut aussi se faire afin de dissiper certains doutes. Chercher de l’aide ne fait pas de vous une personne faible, au contraire, cela montre que vous êtes une personne qui est assez courageuse pour affronter vos peurs et vos fantômes et, surtout, les résoudre.

Comment vivre une thérapie?

Dans la situation ou à cause d’une crise, d’une angoisse ou d’un stress permanent, il a fallut suivre des traitements. Les patients en ont souvent honte (au début du moins). Au travail, on fait comme si de rien n’était, et les enfants s’ils posent trop de question sont renvoyer à d’autres activités.

Les maladies impliquant la sante mentales sont mal vues et la situation si elle n’est pas remarquer la le thérapeute peut devenir un danger.

Mais si les situations exigent que l’on suive une thérapie, alors il faut vivre ce moment de  crise traumatique par un esprit positif. En effet, faire face aux autres et à leur réaction de manière sereine leurs prouveront les effets positif du traitement.

Le test Robert Hare de psychopathie (PCL-R)
Le test de personnalité HTP